Environnement

Qu’est-ce qu’une espèce exotique envahissante (EEE)?

Une espèce est considérée exotique et envahissante lorsqu’elle a été introduite hors de son aire de répartition naturelle et que son implantation et sa propagation constituent une nuisance pour les espèces indigènes, la santé et l’environnement. Une fois installées, il est très difficile de limiter leur propagation. C’est pourquoi il est important de prévenir leur introduction et de contrôler leur propagation.

La Municipalité d’Orford est au fait de la présence d’espèces exotiques envahissantes sur son territoire. Cette préoccupation a mené à l’adoption, par les élus, d’une stratégie pour soutenir la lutte aux espèces exotiques envahissantes. Une analyse basée sur plusieurs critères a permis d’identifier sept espèces jugées prioritaires compte tenu de leur potentiel d’envahissement, leur impact sur les écosystèmes, la réalité d’Orford, etc. Au-delà de ces critères, certaines espèces exotiques envahissantes menacent la santé humaine, ce qui est le cas de la Berce du Caucase.

Voici quelques informations qui vous en apprendront davantage sur la manière de prévenir leur propagation et les mesures de contrôle qui peuvent être mises en place.

Myriophylle à épis

Le myriophylle à épis est une plante aquatique exotique introduite dans plusieurs plans d’eau du Québec. Cette espèce possède une tige mince qui se recourbe afin de flotter à la surface de l’eau. Il s’agit d’une plante submergée dont les fleurs rougeâtres sont disposées sur des épis émergeant. L’espèce tolère une grande variété de conditions de croissance. Elle peut être présente à des profondeurs variant de 1 à 10 mètres.

La prolifération du myriophylle à épis altère la composition des herbiers aquatiques en formant des peuplements denses empêchant la croissance d’espèces indigènes. Elle perturbe donc la biodiversité des écosystèmes. La présence de grandes colonies peut entraver les activités aquatiques comme la navigation, la baignade et la pêche. Le lac devient moins attrayant pour les résidents, les villégiateurs et les touristes.

Il est primordial de comprendre que le myriophylle à épis a la capacité de se reproduire par fragmentation. Ce qui veut dire qu’un petit morceau sectionné de la tige peut prendre racine et donner naissance à un nouveau plant. Les fragments peuvent être transportés par le courant, les usagers des plans d’eau, les embarcations, le matériel et les animaux. C’est pourquoi il est important d’éviter de circuler dans les zones où les plantes aquatiques prolifèrent et de bien laver votre embarcation.

PRÉVENTION, LA SOLUTION C'EST VOUS

À la sortie d’un plan d’eau et avant d’en visiter un autre, procédez à l’inspection ainsi qu’au nettoyage des embarcations (canot, kayak, chaloupes, bateaux, planche à pagaie, etc.) et de l’équipement nautique (pagaie, ancre, moteur, etc.), en suivant la procédure, en 3 étapes.

 

3 étapes simples pour prévenir la propagation :

Nettoyage du matériel nautique

Et n'oubliez pas ...

POUR EN SAVOIR PLUS

Vidéos :

Documents de référence :

Infolettre
Liens utiles
MUNICIPALITÉ DU CANTON D’ORFORD

2530, chemin du Parc,
Orford (Québec) J1X 8R8

Tél. : 819 843-3111
Sans frais : 450 532-3272

Heures d'ouverture

Lundi au vendredi
de 8 h à 12 h et 13 h à 16 h

Consulter l'indice Sopfeu